201409281608-full

 

 

En se rendant à Montauban pour ce quatrième tour de Coupe de France les marssacois n'était pourtant pas sereins suite au revers essuyé à domicile en championnat face à Rodez et avec un groupe diminué par les absents et nombreux blessés. Ajouté à cela le goût des retrouvailles avec une équipe montalbanaise longtemps adversaire des tarnais dans le championnat de DHR avant d'accéder au niveau supérieur et qui reste elle sur une victoire éclatante à domicile dans son championnat de DH. Les premières minutes de la rencontre laissaient en effet craindre le pire, tant la vitesse et la précision des locaux mettaient à mal l'arrière garde des visiteurs. Et c'est fort logiquement que le MFC ouvrait le score après 10 minutes de jeu sur une tête de Tacaille (10°, 1-0) suite à un coup-franc repoussé par Frede le portier marssacois. Le score aurait même pu être doublé quelques minutes plus tard si le même Tacaille, dont la frappe n'inquiétait pas Frede, n'avait pas oublié Ouali esseulé au second poteau. Pourtant malgré la domination des pensionnaires de DH, le match s'installait ensuite dans un faux rythme, et passée la première demi-heure, si le jeu s'équilibrait entre les adversaires, les occasions se faisaient rares. Seules quelques escarmouches sans réel danger de part et d'autre permettaient aux spectateurs venus nombreux d'attendre la fin de cette première période sans s'ennuyer, et Monsieur Cournot renvoyait aux vestiaires les protagonistes de la rencontre avec un petit avantage pour Montauban.

L'envie récompensée.

Au retour sur le terrain le petit avantage du MFC allait s'avérer bien fragile en raison d'une défense fébrile et de l'envie tarnaise de recoller au score. Passées les premières minutes de cette seconde période pendant lesquelles la défense marssacoise et son gardien auront à s'employer, la transversale venant même à son secours à la 58° sur une frappe lobbée de Tacaille, les tarnais allaient prendre peu à peu le match à leur compte. Malgré tout, si la domination des tarnais s'intensifiait, ils ne parvenaient pas à s'approcher suffisamment des buts défendus par Doumerc. C'est finalement l'entrée d'Armand dans les rangs marssacois qui allait permettre de concrétiser les efforts de l'ensemble du groupe. A la 78° minute une première alerte repoussée par Doumerc ne faisait que retarder l'échéance, et l'égalisation obtenue par Ginestet (80°, 1-1) deux minutes plus tard suite à une frappe d'Armand sur le montant gauche n'était que la suite logique et méritée de l'emprise tarnaise sur le match. Le score en restera là jusqu'à la fin du temps réglementaire obligeant les joueurs à jouer les prolongations. Continuant sur sa lancée l'équipe marssacoise allait se procurer deux occasions nettes par Sanchez puis Eliet mais Doumerc en s'interposant brillamment permettra au siens d'aller au terme de la rencontre pour disputer la séance de tirs aux buts. Cette séance donnera à Frede le gardien marssacois l'occasion de s'illustrer, d'abord en repoussant un premier tir montalbanais, en marquant lui-même ensuite, puis enfin en s'interposant à nouveau permettant à son équipe de poursuivre l'aventure en Coupe de France.

Coupe de France – 4ème tour

samedi 27 septembre 2014 – 18:00 - STADE de la Fobio à MONTAUBAN

Montauban (DH) / Marssac RSRDT (DHR) : 1 – 1 (tab 3-4) (MT : 1-0)

Arbitrage de Mr COURNOT assisté de Mr BEGUE et Mr BOUSQUET

Montauban : Doumerc, Mekchouche, Bonventre, Bernardeau, Liothier (cap), André, J. Ouali, Lefebvre, Tacaille, Dauban, Y. Ouali, Davila, Ruffin, Boudarra, Hugon, Burdese. Ent : Pierre Delon . Ent : Delon

Marssac RSRDT : Frede, Lopez, Marquay, Maurice, Lazaro, Rosa, Fernandes (cap), Fethi, Eliet, Ginestet, Vieu, Sanchez R., Sanchez T., Armand, Vaissières. Ent : Bru

But de Tacaille (11°) pour Montauban, but de Ginestet (80°) pour Marssac