Régional 2 :

Une ULTIME journée digne des CHASSÉS-CROISÉS de l'été avec CINQ leaders différents !

Mercredi 29 Mai 2019

L'enjeu était de taille pour cette dernière journée de football en Régional 2. Le spectacle et les buts ont été au rendez-vous, les équipes n'ont souvent laissé que peu de chances au suspense. (Par Le Lensois)


À l'entrée des joueurs sur la pelouse ce dimanche à quinze heures, le suspense était à son paroxysme. Il y a déjà pléthore de scénarios possibles et imaginables pour l'accession finale en Régional 1. La victoire de Blagnac II la veille a ajouté ces quelques petits scénarios. À quinze heures, la chose est simple : Saint-Orens est leader au moment d'entamer sa finale contre Revel en poule A, et la réserve de Blagnac profite de son match avancé pour prendre la tête de la poule B, un point devant Saint-Alban Aucamville et Marssac. Mais les résultats communs ne sont pas à l'avantage des "rouge et blanc". Si bien qu'à peine le coup d'envoi donné entre Saint-Alban Aucamville et L'Union II donné les hommes de Bertrand Bugnicourt reprennent la tête du championnat. Marssac est alors virtuellement la "victime" de cette victoire de Blagnac à Montauban (1-2). Le premier coup de canon est offert en poule A. Après seulement trois minutes de jeu, Saint-Orens semble laisser filer le titre, et du même coup la montée. Revel ouvre la marque et prend la tête du classement pour la première fois de la saison. Coach Balagué est en train de perdre son pari contre son ancienne formation. Le coup de massue suivant est pour Blagnac. Marssac va rapidement se charger de remettre les pendules à l'heure. Obligés de l'emporter les hommes de coach Bertrand veulent pouvoir toucher leur rêve du doigt. Ils assiègent donc la cage de Richet le portier de Cahors. C'est très logiquement et rapidement qu'ils ouvrent la marque. C'est le gars du nord qui montre la voie à ses coéquipiers. À la dix-septième minute Jonathan Lacourt ouvre la marque après avoir affolé la défense lotoise. Quelques minutes plus tôt, l'ancien "sang & or" avait manqué de peu un superbe lob. Les supporteurs ont la banane, c'est un Lacourt des grands soirs auquel ils ont affaire par ce pluvieux après-midi de mai. Marssac est alors à nouveau leader de cette poule, poste que les Tarnais ont occupé quasiment toute la saison. Mais si les anciens multiplex de Canal+ nous ont appris quelque chose, c'est que la dernière journée est souvent riche en buts, et tout fan de foot conserve dans un coin de son cerveau la douce musique annonçant un but. Elle résonne cette fois à Saint-Alban ... 

À la vingt-cinquième les jeux étaient faits 

Recevant la réserve de L'Union, Saint-Alban Aucamville se trouve dauphin jusqu'à cette vingt-cinquième minute de jeu. Il ouvre le score et prens les devants dans le match et au classement pour ne plus jamais rien lâcher. Pourtant les Marssacais ne cèdera rien non plus, prêt en embuscade pour reprendre leur dû. Si bien qu'ils rentrent aux vestiaires avec une avance nette et sans bavure de 3-0. À Saint-Alban, on est des inconditionnels de Footpy et le site occitan préféré des footeux leur révèlait qu'ils sont talonnés par leur rival tarnais. Une seule petite erreur et tout peut basculer. D'autant qu'en face, L'Union-Saint Jean joue sa vie en Régional 2 et n'a plus rien à perdre. Au retour des vestiaires, le leader du championnat va rapidement chercher à se mettre à l'abri. Ce qu'il fera à la cinquante-cinquième minute (2-0). L'ambiance bat son plein au Stade Marius Coudon. Les supporteurs doivent pressentir comme cette petite brise de champion de R2. Ils ne se tromperont pas. Ce n'est pas le triplé de Lacourt, ni l'ultime but de Raynal pour Marssac (qui l'emporte finalement 6-0) qui changeront quelque chose. Saint Alban Aucamville va même clôturer la chose en marquant un dernier but à la soixante-dixième minute. Tous les visages se tournent alors vers la poule A. Depuis plus d'une heure de jeu, Revel mène d'un unique but dans cette finale de qualité. En infériorité numérique depuis la demi-heure de jeu les locaux ne faiblissent pas mais n'arrivent pas encore à faire le break. Aucun adversaire ne veut plier, aucun ne veut s'avouer vaincu. La faute notamment (ou grâce selon le point de vue) à un homme, le portier et capitaine de Revel Cédric Garcia. Ce dernier a su se galvaniser pour l'occasion et réaliser quelques prouesses sur sa ligne pour garder sa cage inviolée. Les minutes défilent et l'on s'attend à voir les locaux plier sous les assauts adverses en supériorité numérique. Malheureusement pour eux, les hommes de Guillaume Balagué, n'ayant pas réussi à égaliser, vont même prendre un deuxième but à la quatre-vingt-septième minute de Martinez qui s'offre au passage un doublé et réduit les espoirs de titre et de montée de Saint-Orens. Revel accompagne donc Saint-Alban Aucamville, Marssac, Lunel Montarnaud et Sète II en Régional 1, une saison seulement après l'avoir quitté. Du coté de Saint Orens, comme l'an dernier sauvé en dehors du terrain, le club pourrait potentiellement monter selon les décisions à venir de la Ligue.