Régional 2 - MARSSAC s'offre un doublé magique avec ses revanchards

Lundi 24 Juin 2019

Promus après une saison en R3, les Tarnais se sont offert une saison de haut vol ! Ils ont réussi à faire vibrer le football en Occitanie pour s'offrir une deuxième montée en deux ans et la première apparition du club en R1 la saison prochaine. Fin mai, l'euphorie était donc de mise pour Mickaël Bertrand en fêtant la montée avec son équipe. (Par Le Lensois)


Déjà première question, serez-vous encore sur le banc la saison prochaine ? 
Je reste l'année prochaine. 

Vous vous offrez une bonne moyenne quand même avec deux montées en deux ans... 
Ouais c'est pas mal, j'ai une bonne équipe c'est plus facile. 

Comment avez-vous fait pour ne pas sombrer après la descente in extremis d'il y a deux ans ? 
J'ai pris des joueurs qui étaient revanchards sur le fait d'être descendu. Ils avaient à cœur de rester au club pour montrer leur amour du club et le faire remonter. Ce sont des joueurs qui ont vraiment le club dans la peau. À part trois-quatre recrues par saison, le groupe n'a jamais changé. 

Comment vous sentiez-vous vous-même en récupérant l'équipe il y a deux ans ? 
Je les connaissais comme j'étais en équipe deux. En prenant l'équipe j'étais confiant sur leur niveau. Je pense que c'était plus un problème mental que footballistique. Changer de coach, ç'a toujours un impact. Après j'ai demandé beaucoup plus de rigueur notamment défensive et aux entraînements. Il y a beaucoup de domaines dans lesquels ils ont évolué. 
  

« C'était la peur de montée »
L'école de foot accompagne les joueurs lors du dernier match de la saison. (crédit: MRSRDT)
L'école de foot accompagne les joueurs lors du dernier match de la saison. (crédit: MRSRDT)
Ça y est vous revenez en R2, comment le groupe se lançait-il dans cette nouvelle saison ? 
En étant humble. On se dit déjà qu'on va chercher à se maintenir. Comme je prends l'équipe d'il y a deux ans, je me dis que l'équipe est compétitive. On va prendre les matchs les uns après les autres et voir pour ajuster les ambitions. 

Et là, départ tonitruant ! Avez-vous changé de cap au niveau de vos objectifs ? 
Non, je suis toujours resté sur ma ligne de conduite de prendre les matchs les uns après les autres. En étant premiers à cinq journées de la fin, on se dit qu'on peut le faire. C'est là que ç'a commencé à être plus difficile avec la pression. 

Oui justement ç'a été un peu chaud sur la fin alors que vous avez passé l'essentiel de la saison en pole position... 
Dix-huit journées premier. Je pense que c'était la peur de montée. J'ai cru voir l'équipe qui est descendue et les voir avoir les mêmes soucis pour monter. Ils ont su ensuite aller chercher une victoire large à Cahors pour aller chercher la montée. Pourtant, ce n'était pas donné d'avance, c'était un match particulier pour eux. C'était le dernier match de leur coach et l'équipe était revancharde après la défaite à l'aller (7-1). 

Après ces quelques journées compliquées au printemps, pensiez-vous que c'était fini pour vous ? 
Je n'ai jamais douté car on pouvait encore accroché la place de meilleur second. Je me souviens avoir envoyé un message en ce sens à mes joueurs au soir de la défaite contre Montauban. 

N'est-ce pas rageant de rater le titre après avoir été si longtemps devant ? 
​Sincèrement je suis compétiteur mais la montée est tellement importante et belle qu'on ne peut pas être déçus. Après oui, ça aurait été beau mais je n'ai pas eu ce sentiment. On aurait aimé être champion mais la montée nous suffit amplement quand on sait d'où l'on part.

Maintenant place à la prochaine saison, comment allez-vous l'aborder ? 
On est conscient qu'il y a un fossé entre la R2 et la R1, notamment financier. On ne va pas avoir un mécène qui va débarquer dans l'été. On va rester avec nos valeurs pour réussir. Le football est surtout basé sur la mentalité, le projet et les hommes. On n'a pas besoin d'argent au niveau où l'on joue mais surtout de mentalité. 

Pensez-vous tout de même renforcer l'effectif ? 
Je vais peut-être recruter un peu plus. Le niveau demande de recruter des hommes qui vont apporter une plus-value à l'effectif. Il nous faudra prendre des joueurs d'expérience, qui ont joué au-dessus. Ça compléterait un effectif très jeune. 

Du coup vous êtes devenu le club numéro un dans le Tarn... 
Peut-être qu'Albi va être repêché, donc on ne serait pas le seul club. Ils devraient le savoir prochainement, donc je suis de tout cœur avec eux. Ça serait bien pour le club et notamment pour le Tarn d'avoir deux clubs en R1. Ils ont l'air confiants sur les appels émis, j'espère que ça sera positif pour eux. 

L'an dernier Pibrac, cette année c'est votre tour. Qu'est-ce qui permet aux clubs avec des « petits moyens » de connaître un tel essor ? 
On a un président qui gère la barque depuis plus de trente ans et qui a toujours laissé un club avec des finances saines. Ça permet au club d'être fidèle à son image ! On récupère des joueurs déçus des clubs plus grands et qui sont allés dans des clubs moins huppées et qui aiment nos valeurs. Mon effectif est composé à quatre-vingt-dix pour cent d'ex de l'US Albi. 


« Je donne tout pour mes joueurs »

Mickaël Bertrand considère ses ouailles comme plus que des joueurs.
Mickaël Bertrand considère ses ouailles comme plus que des joueurs.

 

L'expérience de professionnels dans votre groupe n'est-elle pas un superbe atout pour vous ? 
J'ai la chance d'avoir Jonathan Lacourt qui apporte beaucoup. Sur le terrain, il n'y a pas meilleur à ce niveau dans le championnat. Il est en fin de carrière, il nous fait plaisir et il est là pour prendre du plaisir. Il nous a bien aidé sur ces deux montées. J'ai également un petit jeune, Ahmed Diomande qui a des contacts avec des clubs pros. Il est actuellement en essais avec Sochaux, et je pense qu'il va réussir un jour. 

Et votre propre expérience n'est-elle pas une plus-value ? 
En dehors des qualités de coach, je sais que depuis que je suis à Marssac, je donne tout pour mes joueurs. L'investissement que j'ai avec eux, c'est plus que des joueurs pour moi. C'est plus que du football, c'est une grande aventure humaine. 

Un dernier mot ? 
Un grand merci à tous les niveaux qui nous soutiennent et qui font également de beaux parcours. Les U14 montent en Ligue et les U19 ont également terminé premiers.