Régional 1 - Marssac renforce l'attaque avec un goleador de R1

Mercredi 3 Juillet 2019

Régional 1 - Marssac renforce l'attaque avec un goleador de R1
"Une très bonne recrue" confie Mickaël Bertrand au moment de dévoiler sa nouvelle pépite. En route vers une première cape en Régional 1, le club de Marssac se sait menacé d'ascenseur. Les Bleus et Blancs mettent donc toutes leurs chances de leur côté en recrutant cette fois Brandon Marianellapour renforcer son armada offensive. Passé par Castres, Balma, Saint Alban et Albi, ce joueur a acquis une certaine expérience des niveaux supérieurs et pourra en faire profiter Marssac. Il retrouvera ainsi son frère Laurent déjà présent dans le groupe de Mickaël Bertrand. 

Régional 1 - Marssac renforce l'attaque avec un goleador de R1

Régional 1 - Deux renforts défensifs costauds pour Marssac

Mardi 25 Juin 2019

Régional 1 - Deux renforts défensifs costauds pour Marssac
Tout juste monté en Régional 1, les dirigeants de Marssac savent qu'ils se doivent de renforcer l'effectif pour ne pas risquer de faire l'ascenseur. Pour cela Mika Bertrand et ses troupes ont su attirer dans leur effectif deux défenseurs de qualité. Dès août prochain ils miseront sur la polyvalence d'Arnaud Recoules (21 ans - St Orens), capable d'évoluer si bien en défense centrale que dans les couloirs gauche et droite. Les Tarnais pourront également compter sur un renfort qui débarque directement de N3 ! Florian Ruiz (25 ans - Rodez) a décidé de s'engager avec les Bleus et pourra apporter son expérience des niveaux supérieurs à ses nouveaux coéquipiers.

Régional 1 - Deux renforts défensifs costauds pour Marssac

Régional 2 - MARSSAC s'offre un doublé magique avec ses revanchards

Lundi 24 Juin 2019

Promus après une saison en R3, les Tarnais se sont offert une saison de haut vol ! Ils ont réussi à faire vibrer le football en Occitanie pour s'offrir une deuxième montée en deux ans et la première apparition du club en R1 la saison prochaine. Fin mai, l'euphorie était donc de mise pour Mickaël Bertrand en fêtant la montée avec son équipe. (Par Le Lensois)


Déjà première question, serez-vous encore sur le banc la saison prochaine ? 
Je reste l'année prochaine. 

Vous vous offrez une bonne moyenne quand même avec deux montées en deux ans... 
Ouais c'est pas mal, j'ai une bonne équipe c'est plus facile. 

Comment avez-vous fait pour ne pas sombrer après la descente in extremis d'il y a deux ans ? 
J'ai pris des joueurs qui étaient revanchards sur le fait d'être descendu. Ils avaient à cœur de rester au club pour montrer leur amour du club et le faire remonter. Ce sont des joueurs qui ont vraiment le club dans la peau. À part trois-quatre recrues par saison, le groupe n'a jamais changé. 

Comment vous sentiez-vous vous-même en récupérant l'équipe il y a deux ans ? 
Je les connaissais comme j'étais en équipe deux. En prenant l'équipe j'étais confiant sur leur niveau. Je pense que c'était plus un problème mental que footballistique. Changer de coach, ç'a toujours un impact. Après j'ai demandé beaucoup plus de rigueur notamment défensive et aux entraînements. Il y a beaucoup de domaines dans lesquels ils ont évolué. 
  

« C'était la peur de montée »
L'école de foot accompagne les joueurs lors du dernier match de la saison. (crédit: MRSRDT)
L'école de foot accompagne les joueurs lors du dernier match de la saison. (crédit: MRSRDT)
Ça y est vous revenez en R2, comment le groupe se lançait-il dans cette nouvelle saison ? 
En étant humble. On se dit déjà qu'on va chercher à se maintenir. Comme je prends l'équipe d'il y a deux ans, je me dis que l'équipe est compétitive. On va prendre les matchs les uns après les autres et voir pour ajuster les ambitions. 

Et là, départ tonitruant ! Avez-vous changé de cap au niveau de vos objectifs ? 
Non, je suis toujours resté sur ma ligne de conduite de prendre les matchs les uns après les autres. En étant premiers à cinq journées de la fin, on se dit qu'on peut le faire. C'est là que ç'a commencé à être plus difficile avec la pression. 

Oui justement ç'a été un peu chaud sur la fin alors que vous avez passé l'essentiel de la saison en pole position... 
Dix-huit journées premier. Je pense que c'était la peur de montée. J'ai cru voir l'équipe qui est descendue et les voir avoir les mêmes soucis pour monter. Ils ont su ensuite aller chercher une victoire large à Cahors pour aller chercher la montée. Pourtant, ce n'était pas donné d'avance, c'était un match particulier pour eux. C'était le dernier match de leur coach et l'équipe était revancharde après la défaite à l'aller (7-1). 

Après ces quelques journées compliquées au printemps, pensiez-vous que c'était fini pour vous ? 
Je n'ai jamais douté car on pouvait encore accroché la place de meilleur second. Je me souviens avoir envoyé un message en ce sens à mes joueurs au soir de la défaite contre Montauban. 

N'est-ce pas rageant de rater le titre après avoir été si longtemps devant ? 
​Sincèrement je suis compétiteur mais la montée est tellement importante et belle qu'on ne peut pas être déçus. Après oui, ça aurait été beau mais je n'ai pas eu ce sentiment. On aurait aimé être champion mais la montée nous suffit amplement quand on sait d'où l'on part.

Maintenant place à la prochaine saison, comment allez-vous l'aborder ? 
On est conscient qu'il y a un fossé entre la R2 et la R1, notamment financier. On ne va pas avoir un mécène qui va débarquer dans l'été. On va rester avec nos valeurs pour réussir. Le football est surtout basé sur la mentalité, le projet et les hommes. On n'a pas besoin d'argent au niveau où l'on joue mais surtout de mentalité. 

Pensez-vous tout de même renforcer l'effectif ? 
Je vais peut-être recruter un peu plus. Le niveau demande de recruter des hommes qui vont apporter une plus-value à l'effectif. Il nous faudra prendre des joueurs d'expérience, qui ont joué au-dessus. Ça compléterait un effectif très jeune. 

Du coup vous êtes devenu le club numéro un dans le Tarn... 
Peut-être qu'Albi va être repêché, donc on ne serait pas le seul club. Ils devraient le savoir prochainement, donc je suis de tout cœur avec eux. Ça serait bien pour le club et notamment pour le Tarn d'avoir deux clubs en R1. Ils ont l'air confiants sur les appels émis, j'espère que ça sera positif pour eux. 

L'an dernier Pibrac, cette année c'est votre tour. Qu'est-ce qui permet aux clubs avec des « petits moyens » de connaître un tel essor ? 
On a un président qui gère la barque depuis plus de trente ans et qui a toujours laissé un club avec des finances saines. Ça permet au club d'être fidèle à son image ! On récupère des joueurs déçus des clubs plus grands et qui sont allés dans des clubs moins huppées et qui aiment nos valeurs. Mon effectif est composé à quatre-vingt-dix pour cent d'ex de l'US Albi. 


« Je donne tout pour mes joueurs »

Mickaël Bertrand considère ses ouailles comme plus que des joueurs.
Mickaël Bertrand considère ses ouailles comme plus que des joueurs.

 

L'expérience de professionnels dans votre groupe n'est-elle pas un superbe atout pour vous ? 
J'ai la chance d'avoir Jonathan Lacourt qui apporte beaucoup. Sur le terrain, il n'y a pas meilleur à ce niveau dans le championnat. Il est en fin de carrière, il nous fait plaisir et il est là pour prendre du plaisir. Il nous a bien aidé sur ces deux montées. J'ai également un petit jeune, Ahmed Diomande qui a des contacts avec des clubs pros. Il est actuellement en essais avec Sochaux, et je pense qu'il va réussir un jour. 

Et votre propre expérience n'est-elle pas une plus-value ? 
En dehors des qualités de coach, je sais que depuis que je suis à Marssac, je donne tout pour mes joueurs. L'investissement que j'ai avec eux, c'est plus que des joueurs pour moi. C'est plus que du football, c'est une grande aventure humaine. 

Un dernier mot ? 
Un grand merci à tous les niveaux qui nous soutiennent et qui font également de beaux parcours. Les U14 montent en Ligue et les U19 ont également terminé premiers. 


Football : la réserve en finale de la Coupe du Tarn

Publié le 
Après la belle réussite de l'équipe 1 et son accession en R1, les feux de l'actualité se tournent maintenant du côté de la réserve qui va jouer samedi à 19 heures au stade N.-Pélissou de Graulhet la finale de la Coupe du Tarn contre Cambounet. Les matchs de championnat se sont soldés par un nul et une victoire en faveur de Cambounet, ce qui explique que Marssac ne sera pas favori de cette finale. Le classement en championnat des deux équipes plaide largement en faveur des joueurs du sud du département. Mais, on le sait, un match de football reste un match de football avec toute la glorieuse incertitude du sport ! On sait aussi que les supporters de Cambounet vont se déplacer en grand nombre. Alors, espérons que les supporters marssacois viennent également assister nombreux à cette finale. Ils ont bien préparé cette finale en allant chercher un bon nul sur le terrain de Lavaur, le champion du Tarn.

Enfin, les 15 ans se sont inclinés en finale de leur challenge face à une équipe d‘Aiguefonde supérieure sur le plan physique.

L'assemblée générale qui va clôturer la saison 2018-2019 aura lieu le vendredi 28 juin à 19 h 15 au club-house du stade D.-Gach. Tous les membres et les amis du club sont cordialement invités à cette AG qui, bien sûr, aura un caractère particulier cette année avec l'accession de l'équipe 1 en R1.

L'ordre du jour restera des plus classiques avec le rapport moral, le rapport financier, les questions diverses et la présentation de la saison 2019-2020.

Pour la bonne règle, la présente insertion vaut convocation à cette assemblée générale.

On fait le bilan avec... Laurent MARIANELLA (Marssac)

Jeudi 6 Juin 2019
On fait le bilan avec...Brandon (Albi) et Laurent MARIANELLA (Marssac)

 

Sur le plan collectif, comment analyses-tu la saison qui vient de s’écouler ? 

Laurent Marianella : Ce fut une saison exceptionnelle, sans aucun doute la plus belle que j’ai vécue avec une belle bande de potes, une équipe soudée, de très bons joueurs. On jouait le maintien. Mais au fur et à mesure des matchs, on a pris conscience qu’on pouvait jouer les premiers rôles, ce qui a été chose faite. Une première partie de saison parfaite avec un jeu en place. La seconde partie de saison était bonne, même avec quelques revers. On a galéré avec les terrains durant la saison, les blessés, les suspendus. Mais au final, on a une montée en R1 historique pour le club et nous sommes très fiers d'avoir contribué à cette réussite. 

Concernant le classement, la place de ton équipe te semble logique ?

L. M. : Elle est logique compte tenu de la saison, des matchs et des scores. On finit avec la meilleure attaque, même si je pense qu’on aurait tous aimé garder notre première place que l’on a eue dès la première journée. La fin de saison a été compliquée, mais ce n’est pas grave. A la fin, on monte et c’est le principal. 

"Voir le sourire et les larmes des joueurs, des entraîneurs, des bénévoles, c’est une sensation inexplicable"

Quel est ton meilleur souvenir de la saison ? 


L. M. : Sans aucun doute je dirais le moment quand on a su que l’on montait en R1 à la fin du match face à Cahors. La pression qui retombe, le travail d’une saison récompensé. Voir le sourire et les larmes des joueurs, des entraîneurs, des bénévoles, c’est une sensation inexplicable. 

Quel est ton pire souvenir de la saison ? 
 
L. M. : Je n’ai pas tellement de mauvais souvenirs. Ce fut une saison quasi parfaite malgré une période où on a pris deux corrections face à de très bonnes équipes. On a eu deux mois compliqués, mais dans l’ensemble pas de mauvais souvenirs. 

Sur le plan individuel, quels étaient tes objectifs en début de saison ? 

L. M. : Je n’avais pas spécialement d’objectif. Je suis arrivé dans ce nouveau club où j’ai été très bien intégré. J’ai mis onze buts et délivré onze passes décisives toutes compétions confondues. C’est une saison correcte même si je pense que j’aurai pu mieux faire compte tenu des occasions que j’ai pu avoir toute l’année. 

A l’arrivée, comment juges-tu tes performances ? 
 
L. M. : Elles sont correctes. Cette année était plus une année collective. On avait tous le même objectif, c’est-à-dire jouer pour les autres et faire au mieux pour le groupe. 

Quel est ton plus beau but ? 

L. M. : Je dirai celui face à Cazes Mondenard chez eux. "Balou" (Arnal) me décale le ballon à soixante-dix mètres et ensuite je pars tout seul, j’élimine les milieux, la défense et j’ajuste le gardien d’une frappe en pleine lucarne. 


Pour le cru 2019/2020, souhaites-tu changer de club ? 

L. M. : Je suis très bien à Marssac et je serai Marssacois pour la saison 2019/2020. Je retrouve mon football dans cette équipe. Le groupe vit bien. Le staff et les bénévoles sont au top. Comme je l’ai dit, c’est un groupe de potes et je pense que ça y fait sur la saison d’avoir une cohésion comme ça. Puis, on monte en R1. On sera le seul club tarnais dans ce championnat, le petit village de 3 000 habitants. Il y a du monde qui vient nous voir tous les week-ends. Donc ça donne envie de rester. 

Quel va être ton programme de l’été avant la reprise des entraînements ? 

L. M. : Le programme sera boulot, quelques vacances, petit week-end à la mer à droite et à gauche, et ensuite quelques footings pour ne pas perdre trop le rythme car la R1, ça sera autre chose. 

Un dernier mot à ajouter ? 

L. M. : Je voudrais remercier tous mes coéquipiers sans exception. Merci aux coachs "Mika" et "Fanfan". Merci à notre président François, à Laurent notre président adjoint, à Yves aussi d’être toujours là, merci au petit Noé qui nous prépare tout quand on joue à domicile, merci à tous les bénévoles et il y en a tellement. J’espère que je n’oublie personne. On se retrouve pour une nouvelle saison. Merci à Footpy pour cette interview. Un beau jour dans le village... 

150419s