Coupe de France (7e tour) : Pas de miracle pour Marssac logiquement battu par Clermont, mais une belle résistance.

7ème tour CdF équipes v2 

Avant la rencontre, François Enguilabert, président du MRSDT n'osait rêver d'exploit. Il craignait surtout d'essuyer une «déculottée» qui aurait gâché la fête. Finalement, si on a bien vu la différence hiérarchique et les cinq divisions d'écart entre les deux équipes, Marssac a fait honneur à ses couleurs. Le curseur est resté bloqué à 3-0, un score acquis à la mi-temps.

Pourtant, lorsque l'avant-centre auvergnat Dugimont a inscrit un premier but d'une superbe frappe malgré une première parade de Frede dès la 6e minute de jeu, on se disait que l'après-midi s'annonçait corsé.

La vitesse et le jeu à une touche de balle des Clermontois faisaient beaucoup courir les hommes de Sébastien Masias, qui se montraient néanmoins saignants dans les duels.

Le MRSDT se créait même deux occasions sur deux coups francs idéalement placés à l'entrée de la surface, mais Eliet puis Rosa ne trouvaient pas la cible. Dans l'intervalle, le Clermont Auvergne s'était mis à l'abri suite à un débordement de Dugimont stoppé à nouveau par Frede, mais Goncalves en embuscade doublait la mise (22e).

Eliet rate la cible

Souvent esseulé en attaque, Eliet allait avoir l'occasion de réduire la marque. Sorti de sa surface, le gardien clermontois s'embrouillait les pinceaux et se faisait chiper le cuir par les grands compas de l'attaquant marssacois, mais ce dernier voyait son lobe passer juste au-dessus de la transversale. Dans la minute suivante, les hommes de Corinne Diacre plantaient une nouvelle banderille. Sur un tir que l'on croyait anodin de Videmont, Frede s'inclinait une troisième fois.

La fatigue se fait sentir

La fatigue aidant, dans l'humidité ambiante, on craignait que l'addition se corse. Les professionnels monopolisaient le ballon et faisaient tourner, tandis que Marssac reculait d'un cran. Eliet et Vignau ne voyaient plus qu'un minimum de ballons et le MRSDT avait les pires difficultés à relancer.

Malgré le coaching, Sébastien Masias faisant rentrer ses trois remplaçants pour les faire participer à la fête juste après la reprise, ça sentait le sapin à plein nez. Mais Frede s'opposait à Saadi idéalement placé au point de penalty, tandis que Diogo voyait son tir repoussé par le poteau. Et, tandis que les crampes s'emparaient des jambes marssacoises (Fethi et Maurice), Eliet voyait son travail presque récompensé en toute fin de match, mais sa frappe était stoppée par le gardien clermontois.

Les Auvergnats méritent leur qualification mais Marssac a fait mieux que résister. Il va maintenant falloir ranger cette belle aventure dans l'armoire aux souvenirs pour mieux se concentrer sur le championnat. Toulouse Fontaines, ce sera moins glamour que Clermont mais sans doute plus abordable.


0 - 3

Mi-temps : 0-3; Arbitrage de M. Billong assisté de MMM. Gerbaud et Pla

Buts : Dugimont (6e), Goncalves (22e), Videmont (36e)

Avertissement : Fernandes (12) pour Marssac

MARSSAC RIVIERE : Frede; Lopez, Maurice, Rosa, Vieu; Fernades (Marquay, 50), Gouacide (Sanchez, 50)Fethi, Ginestet (Eba, 50); Vignau, Eliet. Entr : Masias.

CLERMONT : Scolan; Agounon, Salze, Ekobo (cap), Pagerie; Diogo, Betsch (Moulin, 58), Goncalves (Sawadogo, 73e); Videmont (Saadi, 58e), Dugimont, Capelle. Entr : Diacre.

 

Les réactions :

Mickaël Rosa, capitaine de Marssac

«ça allait vite, très vite. Il faut être réaliste et avouer qu'il y avait un écart entre eux et nous, que ce soit physique, technique ou tactique. Certes, on peut regretter ce premier but mais on a réalisé une belle seconde mi-temps. Il ne manquait qu'un but. Quoi qu'il en soit, je ne ressens que du bonheur, le public a répondu présent et la pelouse était superbe».

Florian Frede, gardien

: «Je me suis régalé. Tout va beaucoup plus vite qu'en championnat, il faut être encore plus réactif et même si ce fut dur, j'ai pris énormément de plaisir à jouer ce match».

François Enguilabert, président

: «Je suis plus que satisfait de l'image donnée par le club et les joueurs. On ne m'a fait que des compliments sur cette journée, tout le club s'est mobilisé pour que ce soit une totale réussite et les joueurs, au-delà de l'élimination, ont fait honneur au maillot. On a été à la hauteur de l'événement, ce match entre incontestablement dans l'histoire de Marssac.»

Sébastien Masias, entraîneur de Marssac

: «C'est dommage d'encaisser ce premier but rapidement mais il faut avouer que ce fut compliqué. Clermont avait bien préparé cette rencontre et les joueurs adverses ont été sérieux sur le terrain. À partir de là, y'a pas photo. Ils nous ont bien pressés, ont proposé un football efficace mais mes joueurs ont eu le mérite de ne jamais baisser les bras. On ne voulait pas prendre de buts et en marquer un en seconde, on n'a pas été très loin d'y arriver».

Corinne Diacre, entraîneure de Clermont :

«On avait bien préparé cette rencontre et l'ouverture du score dès la 5e min nous a facilité la tâche. C'est ce qu'on voulait, ne pas donner confiance à l'adversaire et mener rapidement au tableau d'affichage. Même si le plan de jeu a été appliqué à la lettre, je regrette quand même cette stérilité offensive qu'on peut retrouver en championnat. Il était essentiel pour moi de gagner contre une équipe qui nous est inférieure. Certains joueurs étaient de la mésaventure de l'an passé où Clermont avait été éliminé par une DH dès le premier tour. On s'est donné les moyens d'éviter un match piège en étant sérieux et appliqué.»

 

DHR_8nov_Grisolles_-_MRSRDT.jpg

MARSSAC : la tête ailleurs

A une semaine de leur match historique en Coupe de France face aux professionnels de Clermont-Ferrand, les marssacois se déplaçaient à Grisolles samedi soir pour la cinquième journée du championnat de DHR. Le risque était donc grand que les joueurs de Masias et Bru aient le regard tourné davantage vers cet évènement plutôt que sur leur championnat. Pour leur part, les grisollais en manque de points dans ce championnat après quatre journées sans victoire comptaient bien profiter de la situation pour se sortir du bas de tableau. Encouragés par la timidité des marssacois, ils démarraient ainsi la rencontre pied au plancher, et il ne fallait pas arriver en retard ce samedi soir à Grisolles pour profiter du spectacle. En effet dès la seconde minute de jeu les grisollais ouvrait le score d’une superbe volée de Costamagna en pivot à 20 mètres. Dans la minute suivante les marssacois répliquaient et revenaient au score par Eliet dont la frappe croisée à ras de terre trouvait le petit filet. Pas découragés, les joueurs de Scolaro et Bertolussi poursuivaient leurs efforts, et après une superbe occasion sur un centre-tir de Costamagna détourné in extremis en corner par Frede, ils reprenaient l’avantage à la 16° minute par Diakité. Après ce départ tonitruant le spectacle s’éteignait peu à peu, les marssacois n’arrivant pas à développer leur collectif pour répondre au défi physique imposé par les locaux. Les changements opérés par les coachs tarnais après la demi-heure de jeu seront finalement payants, les visiteurs reprenant la main sur la rencontre et égalisant logiquement juste avant la pause d’une tête croisée de Vignau au second poteau.

La Coupe de France dans les esprits

Les grisollais démarraient la seconde période comme la première en imposant leur rythme et leur physique dans les duels, et seule la vigilance et le talent du portier marssacois empêchaient les locaux d’aggraver le score. Contre toute attente ce sont les tarnais qui auraient pu prendre l’avantage à la 56° minute à la suite d’un débordement de Vignau côté droit et d’un centre au cordeau pour Eliet, mais sa reprise passait malheureusement au-dessus des buts grisollais. Par la suite le match baissait nettement en qualité et en rythme comme si le froid et le brouillard tombant anesthésiaient peu à peu les protagonistes de la rencontre. Le score aurait pu en rester là, mais en tout fin de partie à la suite d’un mauvais renvoi des visiteurs, Capraro récupérait le ballon et sa frappe seulement effleurée par Frede finissait dans les buts tarnais et permettait ainsi à Grisolles d’engranger sa première victoire en championnat. Les marssacois qui redescendent au classement auront donc été trop tournés vers le match de Coupe de France pour s’engager pleinement dans cette partie et rester concentrés sur l’objectif du championnat. Il faudra la semaine prochaine donner une autre image pour faire honneur à la qualification et espérer rivaliser avec les professionnels clermontois. Cette défaite des marssacois aura au moins rassuré l’observateur de Clermont venu filmer la partie…

D. H. R. SENIORS POULE A - Journée 5

samedi 8 novembre 2014 – 20:00 - STADE Maurice Mondoulet à Grisolles

Grisolles Aa / Marssac RSRDT : 3 – 2 (MT : 2-2)

 

Arbitrage de Mr Corre assisté de Mr Duarte Pinto et Mr Boutchakkouchtt

Grisolles : Bernaras, Raolisoa, Demier, Garrigue, Rasolofoarinivo, Fernandes, Lichardos, Delabarrière, Costamagna, Diakité, Prunier, Barreira, Capraro, Vavala. Ent : Scolaro et Bertolussi

Marssac RSRDT : Frede, Lopez, Vieu, Maurice, Rosa, Fernandes, Gouacide, Fethi, Eliet, Ginestet, Vignau, Eba, Traore, Adami. Ent : Masias et Bru

Buts : Costamagna (2°), Diakité (16°), Capraro (85°) pour Grisolles ; Eliet (3°), Vignau (45°) pour Marssac.

 

20141025 1 MRSRDT-Lourdes v1

Samedi 25 octobre notre équipe Une recevait Lourdes à 18h pour le sixième tour de Coupe de France. Pour l’occasion le vénérable stade municipal D.Gach avait été décoré aux couleurs bleu et blanc du club et accueillait Mme Rosé maire de Marssac ainsi que d’éminents représentants des instances du football régional. Le public venu en nombre garnissait généreusement la tribune ainsi que les pourtours du terrain. L’école de football avait répondu présent et de nombreux jeunes en tenue du club participaient à l’événement et accompagnaient les joueurs des deux formations sur la pelouse.

La réception de Lourdes sonnait comme une revanche pour les hauts-pyrénéens que nous avions éliminés il y a deux ans au stade des demi-finales de la Coupe du Midi sur le score sans appel de 4 buts à 1. Il ne faut pas oublier cependant que notre adversaire d’un soir évolue depuis plusieurs saisons en DH et est habitué aux dures joutes de l’élite du football régional. La rencontre s’annonçait malgré tout équilibrée entre des lourdais évoluant certes dans la division supérieure mais en difficulté dans leur championnat, restant sur une défaite 3 à 0 à Albi, et notre équipe fanion sortant elle d’une victoire probante face à Lavaur après un début de championnat laborieux. La qualification pour ce sixième tour de Coupe de France plaidait également en notre faveur puisque acquise de haute lutte sur le terrain du Girou, autre pensionnaire de DH, alors que Lourdes en avait été dispensé à l’issue d’un tirage au sort chanceux. La rencontre s’annonçait donc indécise et le nombreux public espérait que la magie de la Coupe de France allait opérer en notre faveur.

Le début de la rencontre confirme les pronostics avec une équipe marssacoise très incisive qui va cueillir à froid les visiteurs et inscrire par Flavien Vignau le premier but de la rencontre dès la 4ème minute de jeu par une frappe croisée à la suite d’un long débordement côté gauche. Continuant sur cette lancée idéale, nos joueurs poursuivent leurs efforts, et Benoît Eliet inscrit le second but 10 minutes plus tard sur une soudaine frappe en pivot dont il a le secret, à l’angle droit de la surface adverse, surprenant tout le monde, adversaires comme spectateurs ! A 2-0 les lourdais vont réagir et prendre peu à peu l’ascendant sur les nôtres, mais sans réussir à réellement inquiéter Florian Frede. Seul un ballon longeant notre ligne de but à la 33ème minute suite à un corner, fera frissonner le public marssacois. Ce sont finalement nos joueurs qui vont terminer cette première période le plus fort et l’occasion sera donnée à Martial Eba de tripler la mise en toute fin de jeu, mais sa tête passera de peu à côté des buts adverses.

Après la pause, la seconde mi-temps va redémarrer tambour battant et dès la 50ème minute Aurélien Ginestet lancé dans la profondeur se présente face au portier lourdais mais perd son duel. Passée cette occasion, les visiteurs accélèrent et occupent notre camp, nous obligeant à défendre très bas. La réduction du score sur pénalty à la 60ème minute intervient donc assez logiquement après une phase de domination. La fin de match devient crispante, les duels deviennent plus engagés, les contacts plus rudes et le banc lourdais très agité doit être rappelé à l’ordre par l’arbitre central. Malgré cette ambiance électrique, nos joueurs vont rester sereins et parvenir à maintenir le score jusqu’au terme de la rencontre, signe d’une qualification historique pour le 7ème tour de Coupe de France.

Dans la même soirée Mazamet sera éliminé par Auch, Marssac reste donc le seul représentant du département à ce stade de la compétition parmi les six qualifiés régionaux.

Le prochain tour de Coupe de France devient national avec l’entrée en lice des clubs pros de Ligue 2. Dans l’attente du tirage au sort effectué mercredi 29 octobre à partir de 11h30 au siège du CNOSF à Paris, par Céline Deville (gardienne de but de l'Équipe de France), ainsi que Dominique Bathenay et Alain Roche, nous pouvons nous prendre à rêver….